Pourquoi le cheval?

« Le cheval est un bon maître, non seulement pour le corps, mais aussi pour l’esprit et pour le cœur. » Xénophon, stratège et philosophe grec, disciple de Socrate, Vème siècle avant JC.

Fort de son physique et de sa symbolique, il est un allié thérapeutique idéal.

Dans la pratique de l’équithérapie, ce n’est pas le cheval qui est thérapeute, il tient le rôle de médiateur. Il est ce tiers, l’intermédiaire dans la relation thérapeutique qui relie le patient et le praticien.

On parle bel et bien d’une triade thérapeutique : thérapeute, patient et cheval.

IMG_0263(1).JPG

C’est un animal social, qui vit en troupeau, régit par une hiérarchie, les liens sont stables et durables entre les individus. Le mode relationnel du cheval est authentique.

Il nous place dans l’ici et maintenant. Le cheval agit dans l’instant, ses comportements sont ajustés à l’environnement immédiat.

Cela suscite chez les personnes qui le côtoient un ancrage.

Il est doté d’une grande sensibilité, il est le miroir de notre état d’esprit.

Véritable catalyseur d’émotions, il fournit des indications au thérapeute sur le patient.

Il favorise les interactions dans la relation thérapeutique. Il permet de sortir du cadre classique « face to face ».